Historique

MANDAT

Le Festival SPASM est né du désir d’encourager la variété et l’exploration des différents genres cinématographiques à l’intérieur du cinéma québécois. Le mandat du Festival SPASM est donc de promouvoir et d’encourager tout cinéma insolite via l’organisation d’un festival de films provenant principalement du Québec et de la francophonie internationale.

HISTORIQUE

2002

La saga débute en 2002 lorsque Jarrett Mann, alors étudiant en études cinématographiques à l’Université de Montréal, et Gil Brousseau, autodidacte à l’emploi du club répertoire Vidéo Beaubien, décident de fonder un festival de courts métrages québécois d’horreur « amateurs » !

Le projet se concrétise avec la rencontre de Sylvain Raymond, lui aussi en études cinématographiques, qui apporte sa touche spectaculaire avec la mise en scène des soirées grâce au duo corrosif Le Night Shift. Benoit Guérard, grand cinéphile, complète l’équipe du festival.

La projection nouveau genre aboutit donc le vendredi 1er novembre 2002 au Club Soda pour la toute première Grande Soirée Horreur. La qualité du cinéma d’horreur est si surprenante que les organisateurs décident de retirer l’étiquette « amateur » pour la prochaine édition.

Prix du public – Horreur : Serial Post-it de Antoine Saint-Maur
Prix du jury – Horreur : Serial Post-it de Antoine Saint-Maur

 

2003

Le Festival SPASM aborde une nouvelle thématique en 2003 : la science-fiction et le fantastique. Dans un environnement toujours plus éclectique, la projection a lieu sur huit écrans à la Société des Arts Technologiques devant des centaines de cinéphiles montréalais. Pour cette deuxième année, la Grande Soirée Horreur fait salle comble avec plus de 675 spectateurs au Club Soda : l’avenir s’annonce prometteur…

Prix du public – Science-fiction/ fantastique : Fisher Preis de Igor Simmonet
Prix du public – Horreur : Igloo de Richard Mangemarais et 2 Morts de RKSS
Prix du jury – Horreur : PMS Survival Tips de Maurice Devereaux

 

2004

En 2004, SPASM se donne la mission claire de promouvoir exclusivement le cinéma de genre québécois par le biais de différents événements cinématographiques dont une soirée spéciale dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois mettant justement l’accent sur cette nouvelle tendance québécoise.

Le Festival SPASM explose avec six soirs de projections dans quatre salles différentes. La soirée d’ouverture fut notamment mémorable alors qu’elle plongeait dans les racines du cinéma d’horreur québécois avec la projection de Le Dément du Lac Jean-Jeunes (1948) de Claude Jutras à la Cinémathèque québécoise. C’est aussi lors de cette troisième édition que SPASM envahie pour la toute première fois le fameux Café Cléopâtre pour le lancement officiel du DVD Folies Passagères, une compilation de l’œuvre de Izabel Grondin. L’assistance totale des activités de la 3e édition atteint plus de 2000 personnes!

Prix du public – Science-fiction/ fantastique : Ma blonde revient demain de Eddie69
Prix du public – Horreur : Bagman : Profession meurtrier de RKSS
Prix du jury – Science-fiction/ fantastique : Les Voleurs d’eau de Sébastien Elias
Prix du jury – Horreur : Les Drujes de Izabel Grondin

 

2005

La lutte pour la reconnaissance et le développement du cinéma de genre québécois se poursuit le 28 janvier 2005 avec le tout nouvel événement Kombat Québécois, qui met de l’avant le cinéma d’action québécois avec du kung-fu à l’accent québécois à de la tapoche filmée à Trois-Rivières ! SPASM prend ainsi d’assaut le Club Soda pour une autre soirée qui fait salle comble. Les cinéphiles sont curieux de découvrir un nouveau genre de leur cinéma.

La demande de nouveautés est loin de s’estomper puisque du 24 au 29 octobre 2005, la 4e édition du Festival SPASM présente six soirées de courts métrages délirants! De la Maison Hantée au Club Soda, en passant par la Cinémathèque québécoise et le Café Cléopâtre, SPASM présentait huit événements originaux. De 500 personnes en 2002, le Festival SPASM accueillait plus de 3000 personnes pour son édition 2005.

De plus, l’édition 2005 du Festival SPASM a également été l’occasion de lancer, de manière indépendante, le tout premier DVD SPASM, Festival SPASM – horreur Vol.1, une compilation de 13 des meilleurs courts métrages d’horreur québécois présentés dans le cadre du Festival SPASM. L’engouement est palpable alors que des centaines de DVD se vendent dès les premiers jours.

Prix du public – Horreur : Head de François Gauthier et Alex, Vampire Slayer de Al Kratina
Prix du jury – Horreur : Alex, Vampire Slayer de Al Kratina

 

2006

Au mois de février 2006, le Festival SPASM signe une entente avec Distribution Select de Quebecor Média pour distribuer les DVD SPASM aux quatre coins du Québec.

Le premier DVD SPASM, Festival SPASM – Horreur Vol.1, est officiellement sorti le 28 mars 2006 et a bénéficié d’une grande distribution à l’échelle du Québec. On peut le trouver notamment dans tous les Archambault, SuperClub Vidéotron et Magasins HMV.

La progression du Festival SPASM s’est poursuivie en 2006 avec un record d’assistance pour sa 5e édition! Avec plus de 4000 visiteurs, le Festival SPASM démontrait encore une fois la viabilité du cinéma de genre québécois et de la nécessité du développement d’une scène cinématographique indépendante et franchement québécoise. Seul moment triste, la retraite du duo démoniaque Le Night Shift qui anime pour la dernière fois la Grande Soirée Horreur.

La 5e édition du Festival SPASM a aussi été le tremplin de lancement du DVD Festival SPASM – Horreur Vol.2 comprenant 11 nouveaux courts métrages 100% québécois.

Prix du public – Kombat Québécois : Tom et ses chums 8 – La bataille de Farador de Eddie69
Prix du public – Horreur : C’est ça qui arrive quand on boit de l’antigel de David Charbonneau
Prix du jury – Horreur : La petite mort de Éric Falardeau

 

2007

La production des DVD SPASM ne se limite pas uniquement à l’horreur, puisque le 1er mai 2007 marque la sortie officielle du tout premier DVD dédié au cinéma de science-fiction 100% québécoise : SPASM : Science-fiction Vol.1. Le lancement du DVD a eu lieu le 28 avril au Club Soda lors de la Soirée SPASM Science-fiction où plus de 500 cinéphiles sont venus célébrer l’imaginaire québécois.

La 6e édition du Festival SPASM, présentée du 25 octobre au 3 novembre, fût elle aussi extraordinaire. Dépassant pour la première fois la barre des 5000 spectateurs, le festival atteint une certaine maturité, notamment avec une grande soirée d’ouverture avec la première du film Aquarium de Mathieu Arsenault au cinéma Ex-Centris et même l’ajout d’une pièce de théâtre, TEXAS, se déroulant dans l’arrière scène du tournage du film culte Massacre à la tronçonneuse.

Prix du public – Kombat Québécois : Le Hit de William Dio
Prix du public – Science-fiction/ fantastique : L’Étoile noire de Steeve Léonard
Prix du public – Horreur : Total Fury de RKSS
Prix du jury – Science-fiction/ fantastique : Terreur au 3918 de Mathieu Fontaine
Prix du jury – Horreur : Total Fury de RKSS

 

2008

La 7e édition du Festival SPASM (23 au 31 octobre) a été particulièrement imposante. D’abord, SPASM se joint à un nouveau partenaire de taille : La Ronde! Toutes les fins de semaines du mois d’octobre, le légendaire parc d’attraction se métamorphose pour prendre des allures effrayantes et SPASM fait partie de la fête! Dans un pavillon occupé exclusivement par le Festival SPASM, le public de 13 ans et plus est invité à plonger dans le noir pour découvrir une sélection des meilleurs courts métrages d’horreur du Québec. Le succès fût immédiat! Toutes les prédictions d’assistance ont été fracassées dès la première fin de semaine. De longues files d’attentes se sont rapidement formées devant ce qu’on pourrait appeler le « pavillon SPASM », la totalité des 35 séances de projections ont été présentées à guichets fermés! C’est donc plus de 3500 adolescents qui ont assisté aux projections SPASM à La Ronde.

La 7e édition a aussi été le lancement du très attendu DVD Festival SPASM Horreur Vol.3. Faut également souligner l’arrivée des premiers longs métrages dans le cadre du festival, notamment avec le film d’action Cul-de-$ac mettant en vedette Serge Laprade, présenté en ouverture du festival devant 800 personnes au Cinéma Impérial. C’est ainsi qu’un nouveau record d’assistance est établi avec plus de 8000 spectateurs!

Prix du public – Action : Simonac de Sylvain Lavigne
Prix du public – Science-fiction/ fantastique : Easy Living de Martin Tremblay et Berge Kasparian
Prix du public – Trash : Ma femme tronc et moi de David Villeneuve
Prix du public – Horreur : Pogo et ses amis de François Guay
Prix du jury – Horreur : Pogo et ses amis de François Guay

 

2009

En 2009, le Festival SPASM lance son nouveau DVD Festival SPASM – Action Vol.1 au mois de mai à la soirée Kombat Québécois IV, mettant en vedette nul autre que l’Inspecteur Bronco. Les 5 DVD SPASM sont par la suite réunis dans un seul coffret, Collection SPASM, sorti le 13 octobre, juste à temps pour la 8e édition du Festival qui a eu lieu du 22 au 31 octobre.

Cette 8e édition du festival se termine en grand le soir de l’halloween avec des projections simultanées dans 5 villes québécoises : Montréal, Québec, Rimouski, Sherbrooke et Alma. Sans oublier une première collaboration avec le collectif des Enfants Terribles qui organisent le Bal de l’horreur, le party de clôture de SPASM 2009. Avec le retour de SPASM à La Ronde, l’assistance totale du festival dépasse pour la première fois la barre des 10 000 spectateurs.

Prix du public – Kombat Québécois : Jardin Dead End de Stéphane Lapointe
Prix du public – Science-fiction/ fantastique : Le Technicien de Simon-Olivier Fecteau
Prix du public – Suspense : Dead Pussy de William Dio
Prix du public – Inclassable : L’Avocat dos de Jules Saulnier
Prix du public – Trash : Quebecers vs les Zombies 2 de Louis Allard
Prix du public – Horreur : Saturation de Sébastien Brisson

 

2010

Pour sa 9e édition, le Festival SPASM a apporté un changement majeur à son mandat. Après huit éditions exclusivement dédiées au cinéma de genre québécois,  le Festival SPASM s’est ouvert au cinéma de l’ensemble de la francophonie internationale. Vingt films étrangers (principalement de la France) ont été présentés, dont deux longs métrages. Avec l’aide de l’Office franco-québécois pour la jeunesse, le Festival SPASM a accueilli six cinéastes français pour qu’ils puissent assister à la projection de leur film et du coup découvrir la ville de Montréal.
Certains moments forts de la 9e édition: la soirée Hommage à Phylactère Cola, le lancement du DVD Burn Paris Burn, la venue du groupe rock THOR de la Colombie-Britannique et la soirée de clôture qui se tenait pour une 9e année consécutive devant une salle comble au Club Soda.

Prix du public – Science-fiction/ fantastique : Driving this road till death sets you free de Simon Gesrel et Xavier Ehretsmann
Prix du public – Drôle de projection : Parsonne n’est parfa de Eddie69
Prix du public – Inclassable : Princesse de Frédérick Tremblay
Prix du public – Trash : Épisode 150 : Les animaux 2 de Joël Vaudreuil
Prix du public – Horreur : Tous les hommes s’appellent Robert de Marc-Henri Boulier

 

2011

Pour célébrer sa 10e édition, le festival a mis le paquet à l’automne 2011! D’abord avec les Vendredis SPASM au mois de septembre, une sorte de prélude composé de best-of des éditions passées. Suivi d’un grand lancement au Club Soda qui dévoilait ce qui était peut-être la meilleure programmation de l’histoire du festival. SPASM s’ouvrait notamment pour la première fois à des courts métrages internationaux provenant entre autre de l’Espagne, la Pologne, la Chine, l’Australie et le Danemark. Un des grands happenings du SPASM 2011 a été la première Marche des Zombies de Montréal qui a rassemblée près de 2000 zombies qui ont déambulés dans les rues de Montréal.

Certains moments forts de la 10e édition : les performances de Bloodshot Bill, Mc Gilles, Sexe Illégal, le vernissage Clichés SPASM, le retour sur scène du Night Shift et surtout l’énorme party d’Halloween « Old School » qui a clôturé le festival.

Prix du public – Horreur : Turbo Kid de Anouk Whissell, François Simard et Yoann-Karl Whissell

 

2012

Pour la 11e édition du Festival SPASM, une nouvelle formule de dates a été instaurée. Toujours 9 jours de festivités, mais cette fois divisés en 3 fins de semaines pour être bien certains de pouvoir faire la fête jusqu’aux petites heures du matin à tous les soirs! Le premier weekend a débuté avec le show complètement fou des Breastfeeders et la première de Bécyk de Simon Lacroix. La deuxième fin de semaine fût marquée par la 2e Marche des zombies de Montréal qui a accueillie plus de 8000 zombies! Et le dernier weekend, c’est l’horreur qui a été à l’honneur avec la 11e Grande soirée Horreur du Festival SPASM au Club Soda. Le festival a clôturé en grand avec le plus gros party de l’histoire du festival, pas moins de 600 personnes , toutes costumées, sont venues faire la fête à notre Party d’Halloween « Old School »!

2012 a aussi été l’année de la sortie du DVD Festival SPASM – horreur Vol.4, ainsi que du 2e coffret SPASM réunissant ce DVD avec Burn Paris Burn et Under the Scares.

Prix du public et du jury : exceptionnellement aucun prix n’a été remis lors de cette édition, mais soyez rassurés, les prix reviendront pour SPASM 2013.

 

2013

Pour ouvrir la 12e édition du festival, SPASM a rendu hommage aux clubs vidéo qui, malheureusement, disparaissent de plus en plus… Des prix honorifiques ont été remis aux Vidéo Beaubien et à Le Septième, deux clubs vidéo qui ont fermés dans les mois précédents le festival, pour souligner leurs services rendus à la passion du 7e art. Une exposition de 400 films sur VHS, Le club vidéo de rêve, est aussi présentée le même soir au Théâtre Plaza.

D’autres moments forts de la 12e édition, Frank Grenier qui nous fait pleurer de rires au Cabaret TRASH, la reprise de TOTAL CRAP 10 au Club Soda, Les Pic-Bois qui font un sketch ultra osé et hilarant à la Grande Soirée Horreur et le retour d’un jury à SPASM, une première depuis 2008. Les membres du jury étaient : Julie Le Breton, Yan Lanouette-Turgeon et Jozef Siroka.

Prix du public : La chienne de Sébastien Landry et Laurence Baz Morais
Prix du jury : 
L’Ouragan fuck you tabarnak de Ara Ball
Meilleure réalisation 
: Alexandre Roy pour son film Kvistur
Meilleur scénario : Le courant faible de la rivière écrit et réalisé par Joël Vaudreuil
Meilleure film d’animation 
: Nicola sans S de Xavier Havitov
Meilleur espoir : Le Chevreuil de Rémi St-Michel
Meilleur film étranger
 : Horizonte de Aitor Uribarri
Meilleur film le moins insolite : Gaspé Copper de Alexis Fortier Gauthier

 

2014 

Le fameux chiffre 13 n’a pas porté malchance à cette 13e édition du Festival SPASM, bien au contraire. Ce fût une édition éclatée à souhait avec encore une nouveauté comme soirée d’ouverture: un Spécial Sexe! Des films assez olé olé merci, on peut dire qu’il y en avait vraiment pour tous les goûts. Puis, juste avant le dernier film, coup de théâtre et une première dans l’histoire du festival: le président Jarrett Mann est monté sur scène pour interrompre la programmation et a invité tous les festivaliers à se diriger vers le lounge adjacent pour sabrer le champagne! C’est donc dans une salle pleine à craquer que les bulles se sont échangées, suivies du dernier film de la soirée, SEXXX (Izabel Grondin et DJ XL5) un collage ludique sur les moments cochon de l’histoire de notre cinéma. L’ambiance était survoltée!

Les nombreux festivaliers étaient au rendez-vous, soir après soir et comme à l’habitude, le party d’Halloween a connu un succès monstre.

La tradition du Jury est officiellement là pour rester. Cette année il y avait le réalisateur Éric Falardeau, l’animateur et chroniqueur Benoît Mercier ainsi que Simon Lapperière, programmateur du volet Camera Lucida au Festival international de films Fantasia.  Encore une fois, la qualité des films n’a pas rendu la tâche facile à notre jury qui a quand même été très généreux en récompensant sept films.

Prix du public : Le gouffre de Carl Beauchemin, David Forest et Thomas Chrétien
Prix du jury – meilleur film:  Sale gueule, d’Alain Fournier
Meilleur réalisation:  Tin et Tina, de Rubin Stein
Meilleur scénario:  Chaloupe, de Sophie B. Jacques
Meilleure interprétation: Fanny Migneault-Lecavalier pour Le souffle que l’on retient, de Patrice Laliberté
Meilleurs dialogues:  Mecs Meufs, de Liam Engle

Meilleurs effets spéciaux: Lazy Boyz, de Charles Muzart
Mention très spéciale du jury:  Les légumes dans Ricardo: tueur en série, de Strobosketch

 

2015

Pour notre 14e édition, les festivités ont débuté avec un événement complètement hors cadre pour SPASM, soit les célébrations du 21 octobre 2015, LA date que Marty McFly arrive dans le futur! Devant 2 salles combles au Club Soda pour un total de plus de 1000 personnes, SPASM a présenté une projection participative de Retour vers le futur 2! La fameuse voiture DeLorean était sur scène dans un grand décor de fou, nous avons recréé le Café 80 à la Taverne Midway et en face au Café Cléopâtre, nous avons recréé la Féérie dansante des sirènes avec une performance live de Johnny B. Goode.

Autres moments forts de cette 14e édition : de la lutte dans un ring à Total Crap, la Rétrospective RKSS pour souligner leur premier long métrage Turbo Kid et un Cabaret TRASH particulièrement trash avec les Pics-bois!

Les membres du jury étaient Robin Aubert, Jean-François Rivard et les trois membres de RKSS : Anouk Whissell, François Simard et Yohann-Karl Whissell.

Prix du public : Juliet de Marc-Henri Boulier (France)
Prix du jury : Mizbrük de Daniel Duranleau (Québec)
Meilleure réalisation : Intruders de Santiago Menghini (Québec)
Meilleur scénario : Timber de Nils Hedinger (Suisse)
Meilleur film d’animation : Zepo de Cesar Diaz Melendez (Espagne)
Mention spéciale Rod Serling (The Twilight Zone): Line-up de Alex Julia Rich (Espagne)
Mention spéciale Testostérone : Les voiles du partage de Pierre Mousquet et Jérome Cauwe (Belgique)


2016

L’année 2016 en fut toute une pour le Festival SPASM ! En plus de souligner le 15e anniversaire du festival, 2016 a aussi vu naître McFly EVT, un tout nouveau volet consacré à la célébration de films cultes. Ce volet est né après le succès phénoménal des célébrations du 21 octobre 2015 – LA date que Marty arrive dans le future dans Retour vers le futur 2. S’en est suivi des grands événements pour Les Goonies, La folle journée de Ferris Bueller et ensuite une soirée western pour Retour vers le Futur 3 en guise de pré-ouverture du Festival SPASM 2016 !

Parmi les moments forts du festival (mais vraiment, y a-t-il des moments faibles ?), les fans d’horreur ont vécu une sacrée rencontre avec 4 comédiens du film The Evil Dead (1981) qui célébrait son 35e anniversaire, dont les 3 fameuses « Ladies of Evil Dead ».

Mais les « vrais » vedettes du festival ont été les courts métrages présentés. C’était assez unanime, la programmation SPASM 2016 a été une des meilleures, sinon la meilleure, de l’histoire du festival ! Ce qui aura compliqué la tâche de notre jury composé de Steve Landry (alias Carnior), Edouard Tremblay (alias Eddie69) et Thierry Bouffard (les 3 réalisateurs du long métrage – Feuilles mortes), ainsi que Lawrence Côté-Collins (réalisatrice du long métrage Écartée).

Prix du public : Uncanny Valley, de Federico Heller (Argentine)
Prix du jury – meilleur film : La Voce, de David Uloth (Québec)
Meilleur réalisation :  Uncanny Valley, de Federico Heller (Argentine)
Meilleur scénario :  The White Room, de Chris Smith et Jack De Sena (États-Unis)
Meilleure film d’horreurPesanta, de Angel Valera (Espagne)
Meilleure direction artistique Anime, de Arnaud Brisebois (Québec)
Meilleurs film de combatOlga, de Olaf Svenson (Québec)